Vingt-septième article de blog : les alternatives et perspectives de l’économie collaborative

Une nouvelle génération de plateformes décentralisées, éthiques et retri-contributives

La blockchain, de par la rupture structurelle qu’elle apporte avec la décentralisation de son modèle, propose plusieurs alternatives à l’économie collaborative.

Tout d’abord la perspective de sortir de l’hyper-centralisation qui s’est progressivement imposée aux utilisateurs. Ceci grâce à une nouvelle génération de plateformes décentralisées, éthiques et retri-contributives.

L’objectif est de proposer des modèles de plateformes sans intermédiaires et donc sans prélèvement de commissions, sans commerce de données personnelles ni de trafic de notations avec la possibilité de rétribuer de façon transparente les contributions réalisées par les utilisateurs sous différentes formes.

Cette nouvelle génération de plateformes est encore en phase d’expérimentation comme
par exemple, la Zooz et Arcade City, deux plateformes de mobilité partagée qui implémentent la technologie Blockchain. Arcade City souhaite intégrer le principe de la Blockchain dans toute la chaine de valeur de l’application.

Par exemple les multiples règles qui gouvernent la réputation des chauffeurs seront encodées dans des contrats intelligents ou smart contacts modifiables seulement par consensus. Les volets financiers, de gouvernance et d’assurance, fonctionneront également sur une chaine de blocs jusqu’à prévoir la totale autogestion de l’application qui devrait à terme appartenir aux chauffeurs et aux utilisateurs.

A ce stade, ces expérimentations explorent surtout comment les opportunités technologiques permises par la blockchain peuvent s’intégrer dans une application en atteignant les standards de services et d’expériences utilisateurs que les grandes plateformes ont réussi à formaliser ces dernières années et qui ont permis la mise à l’échelle massive des usages de pair à pair sur des plateformes numériques.

Sources : Mooc Comprendre l’économie collaborative

Dépasser les modèles d’Uber et de Blablacar

La`Zooz est une start-up israélienne qui propose un service de covoiturage entièrement repensé car décentralisé et détenu par sa communauté. Ce service, open source, permet aux conducteurs et aux passagers de se connecter en temps réel pour remplir les sièges vides des conducteurs, sans avoir à s’appuyer sur un acteur intermédiaire pour la mise en relation : tout passe par une plateforme autogérée.

La première grande caractéristique de cette plateforme de covoiturage réside donc dans sa décentralisation : le service n’est pas détenu par ses fondateurs ou par un quelconque investisseur extérieur, mais bien par la communauté de ses utilisateurs.

Des jetons comme rémunération

La Zooz rémunère ses conducteurs en jetons appelés « Zooz » (une monnaie basée sur le bitcoin) stockés sur une blockchain. La valeur des jetons diminue avec l’augmentation du nombre d’utilisateurs inscrits : le but est de favoriser les « early-adopters » afin d’accélérer le développement de l’application, qui ne pourra fonctionner optimalement que lorsqu’une certaine taille critique aura été atteinte.

« L’Homme a été sur la Lune, en est revenu, mais est toujours bloqué dans les bouchons » : c’est ainsi que Shay Zluf, un des contributeurs du projet, décrit l’objectif de l’application : faire en sorte que leur service devienne suffisamment utilisé pour décongestionner le trafic urbain. Le service de La Zooz est actuellement disponible sur Android. Pour commencer à l’utiliser, il suffit de télécharger l’application et de connecter le GPS de son smartphone : l’utilisateur commence à gagner des jetons Zooz à partir du moment où il conduit à plus de 20 km/h.

Veuillez visionner cette vidéo de Zooz

Un service de covoiturage décentralisé

Arcade City est une plateforme ouverte où conducteurs et passagers peuvent être mis en relation directement, sans intermédiaire. L’idée est de contrer la centralisation des prix fixés par Uber et les 20% de commissions prélevées sur chaque trajet. Un mois après le lancement d’Arcade City mi-février, plus de 1000 trajets ont été effectués dans une centaine de villes aux Etats-Unis (dans 27 Etats différents), ainsi qu’en Australie.

Sources : https://blockchainfrance.net/2016/03/19/arcade-city-le-uber-killer-de-la-blockchain/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :