vingt troisième article de blog: Les principes d’organisation et de gouvernance

Les principes d’organisation et de gouvernance

Elinor Ostrom, seule femme prix Nobel d’économie, a étudié les conditions dans lesquelles la tragédie des communs et le paradoxe d’Olson sont battus en brèche. Cela concerne les univers les plus variés (communautés urbaines, tribus d’Amazonie ou du Pérou, villages asiatiques…).

Cela lui a permis de dégager 8 principes qui permettent d’éviter l’exploitation excessive de ressources, due à des passagers clandestins.

Examinons ces 8 principes :

  1. Le principe d’encastrement qui stipule que dans une communauté trop nombreuse, on doit instituer plusieurs niveaux de responsabilité pour ne pas dépendre d’une poignée de décideurs. Par exemple dans Wikipedia il y a des administrateurs au plus haut niveau, des superviseurs et des stewards.
  2. Le principe de choix collectif suggère que les choix décisionnels soient faits par ceux qui seront les plus affectés par ces choix : on n’a pas besoin de réunir toute la communauté pour toutes les décisions. Dans Wikipedia, ce sont les plus gros contributeurs qui peuvent participer au conseil d’administration (sur mandat électif) et prendre les décisions pour la communauté.
  3. Le principe de vérification instaure des contrôleurs spécialisés pour réduire les comportements clandestins. Cela évite qu’une instance supérieure voire externe, instaure ses propres contrôles, qui s’avèrent moins efficaces. Wikipedia possède ses propres contrôleurs, un administrateur peut bloquer ou débloquer des pages, un superviseur peut cacher les pages de révisions, un steward peut changer les niveaux d’accès des contributeurs afin d’éviter les débats stériles. Ainsi, Wikipedia évite que les contributeurs qui ont des différends entre eux, ne portent l’affaire devant les tribunaux.
  4.  Le principe de subsidiarité maintient le contrôle au niveau le plus bas possible, là où il est le plus faible.
  5.  Le principe d’accès définit, dans des règles, qui a autorisation d’accéder à quoi. Cela permet de limiter la surexploitation de ressources rares.
  6. Le principe de limitation d’usage permet aussi d’éviter la surexploitation. Là encore pour Wikipedia, le caractère de bien public de l’information permet d’en user sans modération, et ce principe ne s’applique pas à Wikipedia, mais il s’applique à des productions de biens « matériels » (Fablabs par exemple).
  7.  Le principe de proportionnalité établir les sanctions en proportion au  dommage causé.
  8.  Enfin, le principe de légitimité institutionnelle fait que l’environnement kexterne reconnaît le pouvoir et l’autorité de la communauté ainsi auto-organisée. C’est le cas de Wikipedia qui est animée par une fondation reconnue d’utilité publique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :