Vingt deuxième article de blog: les 9 mythes de l’apprentisage selon André Tricot

Et si les mythes explorés n’étaient que des légendes ?

André Tricot explore 9 mythes et recense des recherches scientifiques pour étayer ou défaire ces mythes. Par exemple un moteur de recherche académique type google scholar recense plus de 46 000 articles de recherche sur le thème des serious-games, mais moins d’une centaine dispose d’un protocole de recherche scientifique  avec un groupe test et un groupe témoin pour étayer le propos des auteurs.

Mythe Numéro 1 : On est plus motivé quand on apprend avec le numérique

– Oui, mais pas toujours cela dépend de la tâche et la motivation peut être sans lien avec l’efficacité de l’apprentissage.

Mythe Numéro 2 : On apprend mieux en jouant grâce au numérique (Girard et al ; 2013, Wouters et al ; 2013)

–  Oui, entre +10% à +15% en moyenne, mais l’effet est obtenu quand le groupe témoin  est en situation d’apprentissage passif. On n’apprend pas forcément beaucoup. La taille de l’effet n’est pas forcément importante. De plus il est difficile de transférer en dehors du jeu.

Mythe Numéro 3 : Le numérique favorise l’autonomie des apprenants

– C’est plutôt l’inverse. Le numérique exige des apprenants qu’ils soient plus autonomes. Pour être autonome il faut en avoir les moyens. La maîtrise de stratégies motivationnelles, métacognitive et cognitive sont indispensables. Ex.: cas des MOOC

Mythe Numéro 4 : Le numérique permet un apprentissage plus actif

– Oui, quand il propose de produire du contenu et quand il propose plusieurs représentations d’une même information. Mais il faut organiser soi-même son cours : une exigence élevée.

Mythe Numéro 5 : Les images animées permettent de mieux apprendre (Amadieu et Tricot 2014)

– Oui, quand elles aident à comprendre un processus dynamique ce qui est très exigeant en début d’apprentissage ou quand elles aident à acquérir des savoir-faire. L’analyse des mouvements oculaires permet de mieux comprendre ce type de résultat : au début d’un apprentissage elle ne sait pas où regarder, l’œil se pose au hasard sur la représentation proposée.

La représentation statique permet de revenir en arrière et de poser son regard sur un détail négligé. (La décomposition du galop du cheval par Muybridge 1878)

Mythe Numéro 6 : Le numérique permet de s’adapter aux besoins particuliers des apprenants

– Oui, au plan sensoriel : stratégies de compensation et de contournement : vocalisation, sonorisation des images, utilisation de la réalité virtuelle.

Le numérique permet l’amélioration de l’accès aux formations en ligne. Des travaux prometteurs sont disponibles sur TSLA et TSA. Mais il existe des effets négatifs de la méconnaissance technologique des enseignants

Mythe Numéro 7 : La lecture sur écran réduit les compétences de lecture et les capacités d’attention des jeunes (Nicholas Carr « Is internet making us stupid ? », 10 000 citations sur Google Scholar)

– Oui, les écrans rétroéclairés fatiguent l’œil, mais contrairement à l’affirmation de Nicholas Carr, la lecture numérique fait appel à des compétences partagées avec la lecture papier et exige de développer de nouvelles compétences propres au numérique.

Mythe Numéro 8 : Les élèves savent utiliser naturellement le numérique car c’est de leur génération (Roussel, Rieussec, Nespoulous et Tricot, 2008)

– Oui, pour leurs usages personnels, mais apprendre à l’école repose sur des tâches spécifiques peu influencées par la maîtrise du numérique. Le mythe du digital native de Prensky est donc à relativiser.

Mythe Numéro 9 : Le numérique va modifier le statut même des savoirs, des enseignants et des élèves (Tricot et Amadieu, 2014)

– Non, les connaissances scolaires de base sont plus nécessaires que jamais. Pour les apprendre nous avons besoin d’écoles et d’enseignants.

Conclusion

Le numérique a envahi nos vies. Il facilite de façon extraordinaire notre accès aux supports de connaissances et de tâches. Il enrichit les supports. Il requiert de nouvelles compétences. Il ne modifie fondamentalement ni les tâches ni les apprentissages scolaires. Il peut avoir un effet sur la motivation. Il peut permettre de réguler plus fréquemment l’apprentissage mais de façon frustre pour l’instant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :