Dix neuvième article de blog : cinq raisons pour mettre en place une pratique collaborative des compétences informationnelles

CINQ RAISONS POUR METTRE EN PLACE UNE PRATIQUE COLLABORATIVE EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES INFORMATIONNELLES

Pourquoi

1. Les approches actuelles en matière de développement des compétences informationnelles n’ont pas produit les effets attendus (Kennel, 2016; Langevin et Gagnon, 2005 ; Mittermeyer et Quirion, 2003).

2. L’instauration d’une véritable pratique collaborative responsabilise et valorise le rôle de chacun des intervenants dans le développement des compétences informationnelles (Bélanger, Boisvert, Lemieux et Séguin, 2017).

3. Cette pratique collaborative permet de développer une réelle relation d’interdépendance (Little, 1990) entre bibliothécaires et enseignants universitaires (Atkins et Frierichs, 2002).

4. Cette collaboration favorise l’adoption d’un cadre commun de référence définissant les finalités recherchées (Little, 1990) en matière de pratiques de développement des compétences informationnelles.

5. L’instauration d’une pratique collaborative permet de faire évoluer les approches actuelles vers des interventions véritablement interdisciplinaires et davantage coordonnées en fonction des effets recherchés en matière de développement des compétences informationnelles (Bélanger et al. 2017).

QUOI?

La collaboration

Il existe plusieurs niveaux précisant le type de relation interprofessionnelle établie au sein d’une équipe de travail : la communication, la coopération, la coordination et la collaboration (Bélanger et al., 2017).

Piquet (2009) précise que la différence fondamentale entre un travail coopératif [généralement observé en matière de pratiques de développement des compétences informationnelles] et un travail véritablement collaboratif réside dans le degré d’interdépendance atteint entre des acteurs dont l’action collective est orientée vers une finalité commune.

La collaboration véritable se caractérise donc par l’établissement d’un haut degré d’interdépendance entre les acteurs impliqués dans la résolution de problèmes complexes, et ce, sur la base de l’adoption d’un cadre commun de référence, d’un partage d’expertises, de ressources et de responsabilités (Little, 1990).

Comment

POUR EN SAVOIR PLUS DÉVELOPPER LA COLLABORATION EN MATIÈRE DE COMPÉTENCES INFORMATIONNELLES

Le développement des compétences informationnelles repose sur l’intervention de multiples acteurs dont les enseignants universitaires, les bibliothécaires, les différents services impliqués (Centres d’aide à la réussite, Services aux étudiants, Décanats, etc.) et les étudiants eux-mêmes.

L’instauration d’une véritable collaboration repose d’abord sur la modification de nos pratiques actuelles, généralement effectuées en vase clos et de manière ponctuelle, vers l’instauration d’une approche interdisciplinaire coordonnée et axée sur les besoins réels des étudiants.

Pour y parvenir, il importe de réunir l’ensemble des intervenants impliqués dans le développement des compétences informationnelles dans la mise en œuvre des quatre phases du cycle de la collaboration proposé par Levan (2016) : la co-analyse, la co-définition, la co-réalisation et la co-évaluation.

1. La co-analyse : cette phase permet à l’ensemble des intervenants d’établir un diagnostic sur la situation actuelle. Le succès de cette analyse dépend de la prise en compte des différentes perspectives et besoins de chacun des acteurs impliqués.

2. La co-définition : cette phase permet à l’ensemble des acteurs impliqués de définir les objectifs à poursuivre dans la mise en œuvre des interventions visant le développement des compétences informationnelles.

3. La co-réalisation : il s’agit ici de la mise en œuvre concrète des interventions planifiées selon les responsabilités attribuées à chaque type d’acteur impliqué.

4. La co-évaluation : cette phase permet à l’ensemble des acteurs impliqués de poser un jugement sur les interventions mises en œuvre, et ce, en fonction des résultats obtenus. L’instauration cyclique de ces quatre phases devrait permettre à l’ensemble des acteurs de développer graduellement une véritable relation d’interdépendance dans laquelle l’expertise de chacun est valorisée et intégrée dans une approche coordonnée.

L’ensemble de ces quatre phases pourraient avantageusement s’intégrer dans la conception et la mise en œuvre d’un véritable programme visant le développement des compétences informationnelles. Il est à noter que plusieurs initiatives peuvent s’inscrire dans cette perspective, mais il s’avère actuellement difficile de citer en exemple un projet dans lequel un tel niveau d’interdépendance est atteint entre les intervenants.

Finalement, il se dégage de l’analyse des pratiques actuelles que le succès dans le développement des compétences informationnelles chez les étudiants universitaires ne peut s’obtenir par les efforts déployés par un seul acteur.

À cet effet, l’instauration du cycle de la collaboration de Levan (2016) représente une piste intéressante dans l’atteinte d’un véritable travail collaboratif chez les intervenants impliqués dans le développement des compétences informationnelles des étudiants universitaires.

Le principal défi dans l’établissement d’un tel degré de collaboration réside donc dans la motivation des différents acteurs à s’impliquer activement dans le développement d’une véritable relation d’interdépendance. Enfin, il importe de noter que cette approche pourrait s’étendre dans les pratiques visant l’ensemble des compétences transversales et disciplinaires que les étudiants doivent développer à l’université.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :